Le Pays de Haute Provence

Un bassin de vie et d’emploi

Le territoire du pays de Haute Provence est un espace vécu, qui s’inscrit dans le bassin de vie de Manosque, sa ville centre.
Son unité géographique se traduit par des paysages uniques et un patrimoine architectural et naturel commun.
Néanmoins, la charte du Pays de Haute Provence spécifie l’originalité de ses différentes composantes géographiques, comme le Val de Durance, le Plateau de Valensole, le piémont et le versant Sud de la Montagne de Lure, le plateau d’Albion, les coteaux de Pierrevert, les portes du Verdon, l’environnement manosquin et de Forcalquier, qui forment une mosaïque riche de sa diversité et complémentaire pour former cette unité géographique.

Le Pays de Haute Provence en chiffres :

51 communes / 73 250 habitants / 1 491 km2

 

Carte Pays 2013

 

La composition du Pays de Haute Provence

Télécharger le tableau des adhérents du Pays de Haute Provence

Télécharger la carte du territoir du Pays de Haute Provence

Historique administratif

Sous l’appellation Pays de Giono, notre territoire fait partie des 42 Pays test retenus par la DATAR à l’échelle nationale. Il va ensuite évoluer dans son périmètre, ses statuts, sa gouvernance, prendre en 1999 son nom définitif de Pays de Haute Provence et se doter d’un Conseil de Développement qui va en particulier œuvrer à la concertation locale pour la rédaction de sa charte.

Finalement, l'arrêté 2004-586 du 14 décembre 2004, définit un périmètre qui comprend 44 communes et 55 841 habitants, toutes les collectivités concernées ayant délibéré sur leur adhésion à la charte du territoire.

Depuis le périmètre du Pays s’est ponctuellement adapté de fait aux évolutions administratives jusqu’à sa configuration actuelle : 51 communes sur 3 EPCI pour près de 75 000 habitants.

Les grandes thématiques abordées par le Pays de Haute Provence

Si la charte du territoire, par définition généraliste, ouvrait un champ d’action très large, les décisions et orientations de la structure ont historiquement privilégié plusieurs thématiques.

De juillet 2001 à mars 2002, le Pays de Haute Provence a mobilisé une partie importante de son ingénierie pour positionner le territoire sur des programmes européens susceptibles de traduire de façon opérationnelle un certain nombre d’enjeux identifiés dès la phase de diagnostic du territoire conduite en 2000 et 2001.

L’obtention d’un programme Leader + « Luberon-Lure » a permis très tôt de créer un rapprochement entre les structures Parc du Luberon d’une part et Pays de Haute Provence d’autre part. Par l’intermédiaire du GAL et avec le soutien des fonds Feoga du programme Leader, le Pays et le Parc ont réussi à mettre en œuvre de manière concertée un certain nombre d’opérations portant sur la valorisation des ressources naturelles et culturelles et la gestion de leurs massifs respectifs : la Montagne de Lure et le Luberon.

En accompagnant la création et le développement de l’Université Européenne des Saveurs et des Senteurs à travers l’initiative communautaire EQUAL, le Pays a favorisé l’émergence d’un pôle de formation lié aux entreprises et aux filières du pôle économique saveurs-senteurs.

Il s’est également impliqué dans un programme d’initiative communautaire INTERREG III C sur la thématique « Renforcer le développement économique, épine dorsale du développement territorial » avec des partenaires Italiens de la province de Sienne et Portugais de la région de Santarem. Dans ce cadre, le Pays a conduit un important travail de mobilisation des entreprises du secteur des saveurs et des senteurs aboutissant à la labellisation d’un pôle de compétitivité Parfums, Arômes, Saveurs, Senteurs (pôle PASS).

En 2002, le Pays de Haute Provence a bénéficié d’un Contrat Montagne qui a permis de financer 37 projets pour un montant global de plus de 7,5 M€, autour de 4 thématiques jugées prioritaires par les élus, au regard du diagnostic de territoire en cours de réalisation : Développer la filière Senteurs/Saveurs ; Valoriser le patrimoine ; Développer le tourisme ; Mieux vivre au Pays.

En 2004, dans la continuité du contrat Montagne, le territoire a préparé son contrat de Pays. Dans ce cadre, 57 opérations ont fait l’objet d’un engagement de l’Etat, de la Région ou du Département pour un montant global de près de 9 millions d’euros.

Il a en effet impulsé un grand nombre d’initiatives liées au pôle économique saveurs-senteurs (animation des filières labellisées ; mise en place du pôle de compétitivité PASS ; organisation de la Semaine des Senteurs et des Saveurs) ; favorisé l’accès de tous les habitants à des services de qualité, en particulier en articulant la démarche territoriale avec les appels à projets régionaux « Territoires numériques » et « Boucle Locale Alternative » ; soutenu des coopérations entre communautés de communes (Plan d’Action Caprin ; Charte Forestière de Territoire ; structuration de la filière du livre et de l’écriture).

Le Contrat de Pays a également profité prioritairement aux communes de l’arrière-pays (Communautés de Communes du Pays de Banon et du Pays de Forcalquier), confortant ainsi le Pays de Haute Provence dans son rôle de garant de la cohésion territoriale entre l’axe que constitue le Val de Durance au sud et le nord du territoire plus enclavé.

Depuis 2007, les actions du Pays se sont largement diversifiées et les différents articles du présent site développent thème par thème cette actualité dans laquelle on peut en particulier retenir :

- Le développement d’une filière territoriale bois énergie,
- La structuration d’une filière territoriale d’approvisionnement de la restauration collective scolaire,
- Le développement des mobilités durables et d’un schéma des voies cyclables,
- Le programme LEADER « habiter un territoire Haute Qualité de vie ».

Les thématiques « bois énergie » et « restauration collective scolaire » ont été intégrées pour des investissements à un projet labellisé PER en 2010 (Pôle d’Excellence Rurale) intitulé DEFI INTER (Développement des Filières d’Intérêt Territorial).