Mobilité durable

Contexte général

Sur le Pays de Haute-Provence - 51 communes pour environ 75 000 habitants, la voiture est le moyen privilégié pour les déplacements quotidiens domicile-travail ou pour rejoindre la ville centre, Manosque, qui concentre la majorité des services à la population. Cette suprématie absolue de la voiture se constate aussi en ville sur de courtes distances.

Ce constat bien banal interpelle les acteurs du développement confrontés à de nouveaux défis susceptibles de modifier considérablement nos modes de vie : le vieillissement de la population d’une part et le coût croissant de l’énergie d’autre part.

Avec un Val de Durance qui concentre l’activité économique (ITER, CEA…) et des périphéries rurales vastes, le Pays de Haute Provence est un vrai laboratoire pour les questions de mobilité. La voiture solo reste souvent le seul recours et seuls 4 % des trajets reposent sur les transports collectifs.

Il est donc essentiel de promouvoir des modes de développement visant à limiter l’usage de la voiture et à conforter celui des transports collectifs (autocars, co-voiturage, taxis collectifs…) ou d’autres modes doux comme la marche à pied ou l’usage du vélo.

Mobilité durable

Après une étude importante, le Pays et ses collectivités souhaitent mettre l’accent sur du concret avec notamment une meilleure utilisation des transports collectifs, le développement du covoiturage et les aménagements cyclables pour le secteur Manosquin. La mise en place du Système d’Information Multimodale (SIM) régional et le site départemental de covoiturage (CG04) en préparation constituent des opportunités que le Pays veut valoriser. C’est là tout l’enjeu de perspectives d’actions qui se focalisent sur l’information (guide pratique) et la promotion sur le terrain des pratiques durables de déplacements. De telles actions sont prévues pour 2014.

Télécharger le Livret

Mission « Véloroutes, voies vertes »

Pourquoi ?

La structuration à l’échelle du Pays d’un schéma global et cohérent de voies vertes et la réalisation opérationnelle de tronçons réservés aux mobilités douces s’inscrivent également logiquement dans des objectifs partagés avec la Région, le Département des Alpes de Haute Provence et les Parcs Naturels Régionaux du Luberon et du Verdon.

Comment ?

Avec le soutien financier du Conseil Régional PACA, le Pays de Haute-Provence s’est engagé dans une mission de développement des projets de véloroutes et voies vertes sur son territoire.
Cette mission s’articule avec les projets d’aménagements cyclables accompagnés par le Parc naturel régional du Luberon. Elle intègre bien entendu les réflexions déjà engagées et les initiatives naissantes en termes de développement des mobilités douces.

Les élus du Pays et ceux délégués au Schéma de Cohérence Territorial de Manosque ont validé les orientations générales de cette mission, qui consiste à :

Ce qui a déjà été fait

Dès le lancement du projet au printemps 2012, une convention a été établie entre le Pays de Haute Provence et le Parc du Luberon. L’objectif principal est d’optimiser au mieux les moyens humains et techniques.
Plusieurs collectivités ont fait l’objet d’un diagnostic approfondi en raison de l’avancement de leurs projets : CCLDV, Forcalquier, Gréoux-Les-Bains, Manosque, Oraison et Sud 04.


Exemples d’aménagements actuels


Vos contacts au Pays de Haute Provence 
:

Lionel Moutier, Chargé de mission mobilité, schéma cyclable- lionel.moutier@paysdehauteprovence.com
Alexandra Fol-Gutierrez, Chargée de projet "Ambassadeurs de la mobilité durable"- alexandra.fol@paysdehauteprovence.com